NAIROBI, 29 mars (IPS) – Alors que certains producteurs de maïs dans la Province occidentale, au Kenya, continuent de vivre des récoltes de la saison dernière, Robert Oduor compte ses pertes après que la mauvaise herbe mortelle 'Striga' a envahi son champ de maïs d'un hectare.

“Auparavant, je récoltais jusqu'à 14 sacs de 90 kilogrammes de maïs par demi-hectare. Mais en raison de l'invasion de la mauvaise herbe, que je n'ai pas pu maîtriser, j'ai récolté au total deux sacs et demi de maïs sur mon champ”, a déclaré Oduor, qui est originaire de la région de Sega, dans la Province occidentale. Mais il espère que la récolte de la prochaine saison sera meilleure. C'est-à-dire s’il arrive à mettre la main sur une nouvelle variété de maïs, qui a été développée par des scientifiques pour résister à l’invasion de la mauvaise herbe Striga. Striga, également appelée mauvaise herbe sorcière, est une plante à fleurs soit roses vives soit rouges, selon l’espèce. Cependant, c’est un parasite qui envahit aussi les champs de sorgho, de millet et de canne à sucre. Une fois qu’une plantation de maïs est envahie par cette mauvaise herbe, les experts affirment que la perte se situe entre 70 et 100 pour cent de la récolte. Et pendant les 10 dernières années, des chercheurs du 'International Maize and Wheat Improvement Center' (Centre international d'amélioration du maïs et du blé – CIMMYT), de l’Institut de recherche agricole du Kenya, de l'Institut Weizmann et de la 'BASF-Chemical Company' développent une variété de maïs à haut rendement résistante à l'herbicide utilisé pour tuer la mauvaise herbe Striga. “Cette variété de maïs ne résiste pas à la mauvaise herbe Striga”, a expliqué Dr Gospel Omaya, le directeur du système des semences à la 'African Agriculture Technology Foundation' (Fondation africaine pour la technologie agricole), qui facilite des partenariats public-privé. “La variété est résistante à l'un des herbicides les plus efficaces, 'Imazapyr', qui tue d’autres plantes, y compris la mauvaise herbe Striga”. Les semences de maïs sont enduites de l'herbicide avant d'être emballées et ce revêtement les rend résistantes aux mauvaises herbes. Cette variété résistante à Imazapyr a été nommée “UaKayongo”, qui signifie en swahili “tuer la mauvaise herbe Striga” Une variété de maïs résistante aux herbicides a été découverte au Kenya il y a près d'une décennie. Cependant, les sélectionneurs de maïs au Kenya la rendent hybride par la pollinisation croisée des différents parents de la variété pour produire un hybride qui donne un rendement élevé. “Nous avons d'abord procédé à la pollinisation croisée des différents parents de la variété résistante aux herbicides afin d’aboutir aux hybrides de première génération, qui ont été immédiatement expérimentés. La plante la plus performante a été sélectionnée et soumise à la pollinisation croisée avec une autre plante de la même variété, mais avec des attributs de grand rendement. Cela nous a donné la deuxième génération, qui a été ensuite soumise à la pollinisation croisée avec une autre bonne variété performante”, a expliqué Haron Karaya, un assistant de recherche et sélectionneur de maïs au CIMMYT. Les essais pour la variété hybride de troisième génération viennent de se terminer et selon les chercheurs, elle a produit des résultats satisfaisants. “'UaKayongo III', qui est un hybride croisé de trois façons, a démontré qu'il peut produire jusqu'à cinq tonnes par hectare, en hausse par rapport au rendement de trois tonnes par hectare réalisé à partir de la première génération”, a indiqué Karaya. Cette nouvelle variété sera publiée à la fin de mars et distribuée par la 'Kenya Seed Company' (Société des semences du Kenya), qui a la capacité de produire la semence sur une grande échelle. “Nous sommes en train de récolter le premier lot, qui profitera à seulement quelques agriculteurs chanceux pour le moment. Mais des semences suffisantes seront disponibles dès la saison de plantation l'année prochaine”, a indiqué Willy Bett, directeur général de la société. Cependant, parce que la semence est enduite d’un herbicide, elle pose un défi pour la manipulation et la plantation les soirs. “La semence 'UaKayongo' ne doit être jamais mélangée avec n'importe quel autre type de semences, parce que l'herbicide l’affectera. Toutefois, on peut l’intercaler avec des cultures comme le haricot, l'arachide ou tout autre produit approprié tant que les cultures ne sont pas plantées dans le même trou”, a précisé Omaya. Il a en outre indiqué que les fermiers qui ont choisi de planter la semence 'UaKayongo' utilisent des gants, et se lavent les mains après pour éviter de contaminer d'autres semences qui ne sont pas résistantes à l'herbicide. “Nous avons reconnu le défi de la manipulation, et nous mettons en place des mesures pertinentes”, a déclaré Bett. La société a déjà lancé des programmes de formation pour les agro-commerçants et les petits agriculteurs à travers des organisations communautaires et non gouvernementales. “Lors du conditionnement, chaque paquet sera livré avec deux paires de gants par commodité, et un manuel contenant des illustrations sur la façon de manipuler la semence”, a ajouté Bett. Dans la Province occidentale, où le maïs est la principale culture de rente et pour l’alimentation, on estime que la mauvaise herbe Striga affecte 250.000 hectares de maïs. Et cette nouvelle variété est un soulagement opportun pour des fermiers comme Oduor. “J'envisageais de quitter la culture du maïs pour quelque temps après avoir subi d’énormes pertes. Mais avec le nouveau développement, je lui donnerai une seconde chance et planterai la semence résistante aux mauvaises herbes”, a déclaré Oduor.